Foire aux questions

Les financements pour 2014-2015 ont déjà été attribués. L'identification et la formulation des programmes nationaux et régionaux concernés sont clôturés (budget 2014) ou en cours (budget 2015). Si des fonds supplémentaires sont reçus d'États membres de l'UE, ils sont alloués à de nouvelles interventions sur la base des priorités identifiées. Un nouveau cadre financier a été approuvé pour la période 2014-2020; dès lors, des fonds supplémentaires seront alloués et engagés dans les années à venir.

Les fonds de l'AMCC proviennent du budget de la CE, du Fonds européen de développement et de certains États membres de l'UE. Une partie des fonds de la CE et des États membres provient des financements à mise en œuvre rapide promis lors de la 15e Conférence des parties organisée au titre de la CCNUCC à Copenhague en 2009. Des informations supplémentaires sont disponibles ici.

Les financements à mise en œuvre rapide sont des financements promis par les pays les plus développés à la suite de la 15e Conférence des parties (CdP) organisée au titre de la CCNUCC à Copenhague en 2009. Ils sont conçus pour appuyer une action immédiate contre le changement climatique dans les pays en développement.

L’UE a été un pourvoyeur important de financements à mise en œuvre rapide liés au climat en faveur des pays en développement. Pour la période 2010-2012, l’UE a promis un montant de 7,2 milliards € et effectivement engagé 7,34 milliards €. Ces fonds aident les pays en développement à renforcer leur résilience au changement climatique et à atténuer leurs émissions de gaz à effet de serre, notamment celles provenant de la déforestation. Les financements à mise en œuvre rapide de l’UE sont notamment utilisés pour soutenir la protection des forêts, ainsi que l’adoption de nouvelles technologies dans des domaines tels que les énergies sobres en carbone, l’efficacité énergétique et les transports à faibles émissions. La majeure partie des financements à mise en œuvre rapide de l’UE ont été engagés par les États membres, dans le cadre de relations bilatérales. 

L'AMCC est l'un des multiples canaux par lesquels passent les financements à mise en œuvre rapide. Des financements à mise en œuvre rapide d'un montant de 104 millions d'euros provenant de la CE, de l'Irlande, de l'Estonie et de Chypre ont été acheminés par le biais de l'AMCC.  

L'AMCC aide les pays en développement les plus vulnérables au changement climatique, en mettant l'accent sur les pays les moins développés (PMD) et les petits États insulaires en développement (PEID) qui bénéficient de l'aide publique au développement. 

Le Programme intra-ACP offre une aide aux entités publiques et privées situées dans le groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Cette aide comprend une assistance technique directe et des activités destinées à renforcer le dialogue politique régional et à partager les connaissances relatives au changement climatique. Pour plus d’informations, voir les pages Web intra-ACP.

De façon générale, l'AMCC n'apporte pas de financement aux organisations sur la base de demandes spontanées ou ad hoc. 

Les financements de l'AMCC sont attribués à des problèmes nationaux ou régionaux sur la base d'une hiérarchisation des besoins. Dans ce cadre, des possibilités de participation existent pour divers types d'organisations:

Le Programme intra-ACP peut offrir une assistance technique concernant les problèmes liés au changement climatique aux entités situées dans les pays membres du groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il s’agit d’une assistance à court terme et à la demande. Pour plus d’informations, consulter la page ou envoyer un e-mail à gccaintraacp@acp.int.

Les entités situées dans les pays ACP sont invitées à découvrir deux modules de formation créés par le Programme intra-ACP. Ces modules traitent de l’intégration du changement climatique et des financements liés au changement climatique. Des ressources limitées sont disponibles pour aider les bénéficiaires à dispenser ces formations. Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse gccaintraacp@acp.int.

Le matériel de formation publié sur ce site internet peut être réutilisé en tout ou en partie pour faciliter l'organisation d'autres ateliers consacrés à des thèmes similaires, pour autant que la source soit mentionnée. Il convient d'être particulièrement attentif à mentionner dûment les références de tout matériel provenant de tiers (graphiques, tableaux, figures, images, etc.) inclus dans ce matériel de formation, toute autorisation spécifique devant être obtenue des propriétaires de tels éléments de tiers si l'on souhaite les utiliser dans des publications, y compris sur internet. 

Les versions Word des notes des participants et les versions PowerPoint des diapositives peuvent être obtenues sur demande à adresser à info@gcca.eu.  

L'accès au forum de la Communauté de l’AMCC sur la plateforme Capacity4Dev de la CE se fait sur invitation ou sur demande. Ce réseau est destiné aux partenaires de l'AMCC au sens large, y compris ceux qui participent à la mise en œuvre ou au suivi de programmes financés par l'AMCC, à des ateliers régionaux et à des activités de formation et d'appui technique mises en œuvre dans le cadre du Programme intra-ACP. Si vous n’êtes pas encore un utilisateur de la plateforme Capacity4Dev, enregistrez-vous en tant que membre, ensuite allez sur la page du Forum de la Communauté de l’AMCC et cliquez sur « Become a member ». 

Malheureusement, l'AMCC ne finance pas la participation à des conférences internationales, sessions de formation ou autres événements liés au changement climatique qui sont organisés par des tierces parties. 

L'UE s'est fortement engagée à lutter contre le changement climatique. Dans sa communication intitulée « Un budget pour la stratégie Europe 2020 », la Commission européenne propose, pour la période 2014-2020, d'augmenter à au moins 20% la part du budget de l'UE destinée à l'intégration des questions climatiques et au passage vers une société sobre en carbone et résiliente au changement climatique. Pour y parvenir, des mesures d'atténuation et d'adaptation au changement climatique seront intégrées dans tous les grands programmes de l'UE. Cet objectif concerne les programmes «intérieurs» mais comporte aussi des implications pour la coopération au développement de l'UE. En effet, la lutte contre le changement climatique fait partie intégrante du programme de l'UE dans le domaine du développement.  

L'action de l'UE en matière de changement climatique dans le contexte de la coopération au développement s'articule autour de quatre priorités:

  • accroître la visibilité politique du changement climatique;
  • appuyer les mesures d'adaptation dans les pays en développement;
  • appuyer l’atténuation et des trajectoires de développement qui soient durables;
  • développer les capacités administratives des pays vulnérables. 

L'UE est le plus grand pourvoyeur de financements liés au climat pour les pays en développement, cela depuis bien avant la conférence de Copenhague. À elle seule, la Commission européenne a offert de l'aide publique au développement pour des interventions liées au changement climatique à concurrence de plus de 3,7 milliards € depuis 2002. Il convient d'ajouter à ce montant de substantielles contributions apportées directement par des États membres de l'UE. Afin de travailler avec efficacité et de permettre le déploiement le plus rapide possible des fonds disponibles, l'UE utilise les moyens de mise en œuvre bilatéraux et multilatéraux existants et renforce les initiatives déjà en place. L'AMCC est donc l'un des multiples canaux par lesquels l'UE offre aux pays en développement des moyens pour faire face au changement climatique. 

On évoquera encore deux autres initiatives de l'UE qui engagent le secteur privé aux côtés du secteur public:

  • Les facilités d'investissement régionales, établies par la CE pour répondre aux besoins d'investissement dans divers secteurs, y compris les besoins des petites et moyennes entreprises : ces facilités rassemblent des subventions provenant du budget de l'UE et de ses États membres et les utilisent comme leviers pour obtenir des prêts auprès d'institutions financières européennes ainsi que des contributions des pays partenaires. Le volume d'investissement des projets qui s’attaquent aux effets du changement climatique s'élève à plus de 8 milliards €. Afin d'exploiter mieux encore le potentiel d'action contre le changement climatique, la CE a créé des guichets «changement climatique» dans toutes ces facilités.
  • Le Fonds mondial pour la promotion de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables (GEEREF): il s’agit d’un partenariat public-privé innovant lancé par la Commission européenne et géré par la Banque européenne d'investissement. Son but est de transférer des technologies énergétiques propres et renouvelables aux pays en développement. Jusqu’à présent, le GEEREF a investi plus de 45 millions d'euros dans quatre fonds régionaux couvrant l'Afrique australe, l'Afrique de l'Est, l'Asie du Sud et l'Amérique latine.

En savoir plus sur l'action d'EuropeAid dans le domaine du changement climatique.
En savoir plus sur les activités de la Direction générale de l'Action pour le climat de la Commission européenne. 

REDD est l’initiative mondiale visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et la dégradation des forêts, dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Elle a pour objectif d’inciter financièrement les pays en développement, par le biais de transferts venant des pays développés, à protéger et gérer durablement leurs forêts,  et ainsi à maintenir ou augmenter les quantités de carbone stocké dans les arbres et les sols forestiers. Le « plus » de « REDD-plus » fait référence à l’extension des objectifs initiaux, avec le Plan d’action de Bali, à la conservation des forêts, à leur gestion durable et à l’augmentation des stocks de carbone forestier dans les pays en développement.

Pour toute question non abordée ci-dessus ou dans d'autres sections de ce site internet, veuillez contacter info@gcca.eu.

Partager cet article