Qu'est-ce que l'AMCC/AMCC+?

L'AMCC a été créée par l'Union européenne (UE) en 2007 en vue de renforcer le dialogue et la coopération avec les pays en développement, en particulier les pys les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID).

Elle a débuté ses activités dans quatre pays pilotes seulement. Elle dispose aujourd'hui d'un budget de plus de 300 millions d'euros et fait partie des initiatives les plus importantes dans le monde dans le domaine du changement climatique. Elle appuie 51 programmes à travers le monde et est active dans 38 pays8 régions et sous-régions et à l'échelle mondiale.

En encourageant un dialogue et une coopération efficaces sur le changement climatique, l'Alliance aide les pays en développement les plus vulnérables au changement climatique à accroître leurs capacités à s'adapter aux effets du changement climatique, facilitant ainsi la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). 

L'Alliance aide également ces pays à participer à l'effort mondial d'atténuation du changement climatique, lorsque cela peut apporter une contribution à leurs objectifs de réduction de la pauvreté.

En 2014, l'AMCC est entrée dans une nouvelle phase avec le lancement de l'initiative phare AMCC+, dans le contexte du nouveau cadre financier pluriannuel 2014-2020 de la Commission européenne. 

L'AMCC+ a pour objectif de renforcer l'efficacité de sa réponse aux besoins des pays et des groupes vulnérables. Grâce à des approches ambitieuses et innovantes, elle entend atteindre ses objectifs en s'appuyant sur deux piliers qui se renforcent mutuellement:

  • Dans le cadre du premier pilier, l'AMCC+ agit comme une plateforme de dialogue et d'échange d'expérience entre l'Union européenne et les pays en développement, centrée sur les politiques en matière de changement climatique et apte à renforcer l'attention portée à la question des financements internationaux liés au climat. Les résultats alimentent les négociations sur un nouvel accord sur le climat en vertu de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). 
  • Dans le cadre du second pilier, l'AMCC+ agit comme source d'appui technique et financier pour les pays les plus vulnérables au changement climatique, dont la population a le plus besoin de financements liés au climat. Des efforts supplémentaires seront consentis en vue de renforcer les questions stratégiquement importantes que sont l'adaptation basée sur les écosystèmes, les migrations et l'égalité entre les hommes et les femmes.

L’AMCC+ axe son appui technique sur trois domaines prioritaires:

Le changement climatique est un phénomène généralisé : il affecte toutes les sphères de la vie publique, subit les influences de celles-ci et est étroitement lié avec la pauvreté. C’est pourquoi les questions climatiques doivent être pleinement prises en considération dans les plans, les politiques et les budgets de développement à l’échelle nationale. Deux processus visant à faciliter l’intégration du changement climatique seront présentés à la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11) : des processus relatifs aux contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) qui incluent une planification nationale de l’adaptation (PNA). L’AMCC+ canalisera l’aide vers les pays partenaires en vue de la préparation et de la mise en oeuvre des stratégies nationales d'adaptation et afin d’aider ces pays à répondre à leurs obligations en matière de CPDN.

La résilience est l’aptitude d'une personne, d’un foyer, d’une communauté, d’un pays ou d’une région à résister et à s’adapter aux stress et chocs, ainsi qu’à s’en remettre rapidement. Le renforcement de la résilience se situe au carrefour entre l’aide humanitaire et l’aide au développement et, dans le contexte du changement climatique, il est lié à la réduction et à la gestion des risques de catastrophe. L’AMCC+ aidera les pays vulnérables à se préparer aux dangers naturels d’origine climatique, à réduire les risques et à minimiser les impacts de ces dangers en intégrant des approches multisectorielles de gestion des risques dans la planification nationale du développement. De plus, elle appuiera les stratégies locales, nationales et régionales qui intègrent l’adaptation au changement climatique et la gestion des risques de catastrophe et encouragent la prise de décisions plus documentées pour la récupération et la reconstruction.

L’AMCC+ entend favoriser une meilleure compréhension des conséquences spécifiques du changement climatique à court, moyen et long terme. Forts de cette compréhension accrue qui concerne leur propre environnement, les pays partenaires seront à même de concevoir et de mettre en oeuvre des actions d’adaptation et d’atténuation adéquates. La planification nationale de l’adaptation (PNA) est centrée sur la réponse à apporter aux impacts négatifs du changement climatique. Les contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) ont principalement trait à l’atténuation ou à la réduction des gaz à effet de serre, mais peuvent aussi porter sur l’adaptation. L’AMCC+ aidera ses partenaires à identifier des approches du type « gagnant-gagnant », à élaborer des stratégies nationales cohérentes et à assurer une mise en oeuvre correcte, conformément aux engagements pris dans le cadre de la CCNUCC.

Partager cet article