Reportages de l’AMCC+

  • 1 août 2016

    Chers lecteurs, partenaires et amis de l’AMCC+,

    Nous avons toujours su que Paris ne marquerait pas la fin de la rencontre.

    Après quelques mois, nous manquons encore de recul pour appréhender dans toute leur ampleur les effets de la COP 21.  Cela ne nous empêche pas de partager avec vous certaines réflexions et surtout d’évoquer les actions et activités concrètes que nous avons entreprises depuis lors.

  • 1 février 2016

    Sur une petite île de l’océan Indien, une conjugaison de travail vigoureux, d’amitié et de soutien financier contribue à protéger des communautés vulnérables contre les effets du changement climatique.

  • 26 janvier 2016

    Chers lecteurs, partenaires et amis de l’AMCC+,

    Je vous souhaite une très heureuse année ! J’ai le plaisir de partager avec vous cette newsletter de l’AMCC+, empreinte d’un optimisme renouvelé. La réussite de la COP 21 est un signe qui ne trompe pas : La communauté mondiale tient à décarboniser la société et reconnaît son devoir de prendre soin des communautés les plus marginales déjà confrontées à un climat qui change rapidement. En soi, ce signe encouragera les gouvernements nationaux, la société civile et le secteur privé à accélérer leur réponse au changement climatique.

  • 4 décembre 2015

    Le 2 décembre, lors d’un événement organisé en marge des négociations de la COP 21 à Paris, l’Alliance mondiale contre le changement climatique (AMCC+) a présenté certains projets nationaux qu’elle soutient dans quelques-uns des lieux les plus vulnérables du monde.

  • 13 novembre 2015

    L’Union européenne (UE) a lancé l’AMCC+, la plus vaste de ses initiatives visant à lutter contre le changement climatique dans les régions les plus pauvres et les plus vulnérables de la planète, notamment le groupe des pays les moins avancés et celui des petits États insulaires en développement.

    L’Alliance mondiale contre le changement climatique+, l’initiative phare qui donne suite à l’AMCC, mobilisera quelque 350 millions d’euros sur une période de sept ans (2014-2020), auxquels s’ajouteront les investissements privés et les investissements publics nationaux.

  • 22 juin 2015

    NOTRE SITE WEB A BESOIN DE VOTRE AIDE. NOTRE SITE WEB A BESOIN DE VOS RÉCITS DE RÉUSSITE ET D’ESPOIR RECUEILLIS PARTOUT DANS LE MONDE CAR ILS SONT SOURCE D’INSPIRATION POUR DE NOUVELLES ACTIONS D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE.

  • 22 juin 2015

    Chers visiteurs, partenaires et amis,

    Tandis que le débat autour du changement climatique s'intensifie à la veille de la conférence de Paris prévue en fin d'année, la communauté internationale suit de près les engagements, les positions et les progrès des différents acteurs. Si nous voulons apporter une réponse efficace aux risques de réchauffement climatique ainsi qu'aux besoins des plus vulnérables, nous devons toutefois commencer par nous remettre nous-mêmes en question.

  • 22 juin 2015

    Le 5 mai, la Délégation de l'UE en Mauritanie, le « pays du million de poètes et de conteurs », a fêté la Journée de l'Europe en évoquant une série de légendes mauritaniennes où il est question du changement climatique.

    « Il était une fois le pays du GADUM, avec ses forêts luxuriantes, son eau en abondance, ses animaux heureux et ses hommes en harmonie avec la nature », a raconté le Professeur Moctar Ould Hacen, de l'Université de Nouakchott, a un public composé surtout d'élèves des écoles locales.

  • 22 juin 2015

    L'un des piliers des politiques du Ghana en matière de changement climatique et d'énergie, le biogaz contribuera à l'approvisionnement en combustible des cuisines, améliorera l'assainissement et apportera une large palette de bénéfices sanitaires, environnementaux et financiers, surtout s'il est mis en œuvre à une échelle comparable à celle d'autres pays africains. Selon les estimations, ce pays d'Afrique de l'Ouest compte au moins 400 installations de biogaz, comparativement à des milliers dans d'autres pays tels que le Kenya ou la Tanzanie.

  • 29 avril 2015

    Pour produire des résultats, les stratégies menées doivent s'appuyer sur des informations précises. L'utilisation par le Bénin de deux avions modernes en vue d'actualiser ses anciennes cartes et d'en réaliser des versions numériques facilement accessibles pour toutes les parties prenantes vient donc à point nommé.