Dialogue politique

L’AMCC offre une plateforme de dialogue et d’échange entre l’UE et les pays en développement les plus vulnérables au changement climatique, et plus particulièrement les PMA et les PEID. L’objectif est de faire du changement climatique une question fondamentale dans le partenariat entre ces pays et l’UE, de renforcer la confiance et de favoriser la convergence des visions sur les meilleurs moyens de faire face au changement climatique.

Les approches nationales et régionales de l’AMCC sont parallèles et complémentaires. Au niveau national, le dialogue porte d’abord et avant tout sur l’intégration du changement climatique dans les stratégies de développement, les plans et les budgets nationaux, et sur l’identification et la mise en œuvre d’actions concrètes pour y faire face. Au niveau régional, l’accent est mis sur le rassemblement des acteurs clés afin de partager les connaissances et l’expérience, de parvenir à des accords et de s’unir autour d’une cause commune.

Ce dialogue et cet échange d’idées et d’expérience constituent un processus continu, dont les résultats doivent contribuer aux négociations internationales sur le climat sous l’égide de la CCNUCC.

Intégrer le changement climatique dans le dialogue politique au niveau national

Grâce à son vaste réseau de délégations et à l'existence d'un dialogue politique bien établi avec les gouvernements partenaires, l’UE dispose des canaux nécessaires pour sensibiliser les acteurs à cette question de portée mondiale, en vue de son intégration dans le contexte des politiques nationales de développement.

Plus précisément, le dialogue peut porter sur l’importance des synergies entre les projets et les interventions au niveau macroéconomique ou sectoriel, augmentant ainsi les chances de promouvoir une approche intersectorielle axée sur une meilleure gestion des risques climatiques. Une approche de ce type peut contribuer à s’assurer que l’adaptation au changement climatique n’est plus la prérogative exclusive des ministères de l’environnement, mais qu’elle est intégrée dans l’effort de développement global des pays et dans la coopération au développement de l’UE.

Par exemple, la stratégie de l’UE pour le Pacifique adoptée en 2006 s’engage à intégrer systématiquement le changement climatique dans la coopération au développement. Tous les documents de stratégie pays définissant les axes de coopération de l’UE dans le Pacifique ont par conséquent fait de l’énergie renouvelable et/ou de l’eau des secteurs prioritaires, ce qui ouvre une opportunité de dialogue approfondi au niveau national.

Promouvoir le dialogue et l’action dans le domaine du changement climatique au niveau régional

Un certain nombre de manifestations de haut niveau, adaptées au public et à la région dans laquelle elles se tenaient, ont été organisées par l’AMCC en vue de faciliter l’échange de vues et d’expérience. Des conférences régionales en Asie, en Afrique, dans le Pacifique et les Caraïbes ont servi de cadre au dialogue et à l'engagement sur le thème du changement climatique.