Programme d’aide à la lutte contre le changement climatique au Népal (NCCSP): développer la résilience

Programme d’aide à la lutte contre le changement climatique au Népal (NCCSP): développer la résilience

Duration
to
Status
Active programmes
Région
Asie
Pays
Népal
Pays impliqués
1
Total budget
8,60 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

Les observations climatiques récentes indiquent notamment des hausses de température, un déplacement vers le nord des zones agro-écologiques, une variabilité croissante des régimes de précipitations, et une modification du régime des chutes de neige. Les communautés locales perçoivent aussi des modifications dans les régimes des vents, des gelées et de la rosée, ainsi qu'une augmentation des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses et inondations) et des avalanches. Les glaciers de l'Himalaya, une importante source d'eau renouvelable, reculent au fur et à mesure de l'élévation des températures. Tout ceci entraîne des risques pour ce pays pauvre dont l'économie est fortement tributaire des ressources naturelles, particulièrement en ce qui concerne la productivité agricole et la sécurité alimentaire, la disponibilité de l'eau, la nutrition, la santé et l'assainissement. Les inondations dues au débordement de lacs glaciaires sont aussi une menace pour la population et les infrastructures.

Le gouvernement du Népal a lancé des processus pour tenter de gérer les menaces climatiques pesant sur le développement. Des mesures prioritaires d'adaptation au changement climatique ont été identifiées dans divers secteurs grâce à un intense processus consultatif, qui fait figure d'exemple pour les autres pays en développement. Pour préparer son rôle de coordination des mesures de réponse au changement climatique, le Ministère de l'environnement a établi un cadre de mise en œuvre qui sera utilisé pour coordonner les initiatives d'adaptation du niveau national jusqu'au niveau local.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
8,600,000.00 €
Specific objectives

Renforcer les capacités du gouvernement népalais à élaborer, estimer les coûts, budgétiser et mettre en œuvre une politique et des mesures scientifiquement fondées, axées sur l'intégration du changement climatique dans les secteurs clés du développement que sont l'agriculture, les forêts, l'eau et l'énergie – y compris au travers de partenariats public-privé.

Key achievements
  • Les besoins en matière d’assistance technique et de développement des capacités ont été évalués et budgétisés, et des plans d’action définis. Un cadre institutionnel et un mécanisme de coordination pour l’adaptation ont été élaborés en concertation avec le ministère des Finances et le ministère des Affaires fédérales et du Développement local.
  • Une formation à l’attention des médias, portant sur l’information relative au changement climatique, a également été organisée. Un rapport et des supports de formation sont disponibles ici.
  • Un programme de sensibilisation au changement climatique et d’information sur les moyens d’améliorer la résilience à ce phénomène a touché environ 50 000 personnes dans les districts cibles.
  • 100 plans locaux d’adaptation (PALA) ont été préparés à travers 14 districts, couvrant 69 villages et une municipalité. Ils ont hiérarchisé les priorités pour la première tranche d’actions à mettre en œuvre rapidement dans 5 domaines d’intervention principaux: (i) l’agriculture (par ex. l’irrigation, la formation aux techniques agricoles et d’aquaculture), la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance, la gestion des forêts et la biodiversité; (ii) le développement des capacités et des compétences, la génération de revenus, la planification et le suivi; (iii) l’atténuation des risques et catastrophes liées au climat (par ex. systèmes d’alerte précoce, protection contre les inondations et les glissements de terrain); (iv) la gestion des ressources en eau, les énergies alternatives (par ex. énergies renouvelables, efficacité énergétique); (v) le développement des infrastructures. 
  • Des systèmes de suivi et d’évaluation ont été développés pour les PALA. La récolte des données de référence et l’évaluation initiale des capacités ont été menées à bien dans les 14 districts concernés. Ceci est essentiel pour pouvoir mesurer l’impact du programme en termes de réduction de la vulnérabilité. 
  • De plus, 30 nouveaux PALA ont été préparés pour une implémentation sur la période 2014-2015.
  • Les 14 comités de développement de district (CDD) ont commencé à mettre en œuvre des activités d'adaptation. En février 2015, plus de 715 activités d'adaptation avaient été réalisées et près de 919 étaient en cours d'exécution. Les fournisseurs de services pour la mise en œuvre des PALA ont été sélectionnés dans 7 districts : Jajarkot, Achham, Bardiya, Dailekh, Jumla, Rolpa et Rukum. 
  • Les activités inscrites sur les PALA ont été intégrées dans la planification annuelle du gouvernement pour l'exercice 2014, et leur budgétisation suit les mécanismes du Trésor public, ce qui est une avancée en termes d’alignement avec les systèmes nationaux. Ces PALA « livre rouge » (correspondant au Budget général de l ‘Etat au Népal) ont été approuvés par la Commission nationale de planification (NPC). Environ 570 millions de roupies népalaises ont été allouées pour la mise en œuvre de ces 70 PALA dans 14 districts et pour la période juillet 2014 - juillet 2015.
  • Un nombre important de formations a également été organisé, y compris 102 formations aux comités locaux sur les PALA avec un total de 2 342 participants. 108 séances d'orientation ont été organisées impliquant 2 096 membres du Ward Citizen Forum pour renforcer la sensibilisation et le plaidoyer sur l’adaptation au changement climatique, l'égalité de genre et l'inclusion sociale.
  • En vue de sensibiliser sur la nécessité de renforcer la résilience des collectivités et d'améliorer la visibilité du programme, 22 événements (programmes de radio, affiches, brochures, calendriers, théâtres de rue, célébration de la journée nationale des sciences, etc.) ont été organisés en 2014.
  • Un accord politique a été conclu concernant une stratégie de développement sobre en carbone. La collecte de données primaires et l’analyse de données secondaires sont en cours afin de documenter cette stratégie. 
  • Avec l’appui du projet, le gouvernement a développé quelques projets dans le cadre du Mécanisme de développement propre. 
  • Dans l’ensemble, on estime à 250 000 le nombre de personnes ayant déjà bénéficié directement ou indirectement du programme.
Main activities per result

Les capacités des institutions concernées aux niveaux national et local sont renforcées en vue de soutenir la conception, la mise en œuvre et le suivi des interventions d'intégration du changement climatique.

Ceci implique notamment d’établir des niveaux de référence concrets liés au changement climatique afin de soutenir la prise de décisions, en particulier dans les bassins versants du Karnali et du Rapti. Les capacités des institutions locales à déterminer et suivre les impacts du changement climatique et à évaluer l'efficacité des mesures d'intervention seront répertoriées puis renforcées, avec un accent particulier sur les capacités techniques et institutionnelles des comités de développement des villages et districts de ces deux bassins fluviaux.

Les autres activités prévues comprennent l'élaboration et la mise en œuvre de politiques, plans et stratégies; le renforcement des compétences de négociation du gouvernement et des acteurs non gouvernementaux; et le développement des compétences requises pour obtenir, gérer et utiliser les financements liés au changement climatique en appui à l'adaptation, à l'atténuation et à la promotion d'un développement sobre en carbone.

Le dialogue sur le changement climatique sera organisé au niveau des secteurs, des départements et des districts, et des campagnes de sensibilisation cibleront diverses parties prenantes à ces niveaux.

Des mécanismes locaux et infrarégionaux sont mis en place pour tester et promouvoir des initiatives évolutives d'adaptation et de résilience au changement climatique.

Une aide financière sera fournie à la société civile et aux autorités locales et nationales pour expérimenter des mécanismes d'adaptation innovants et tester la convergence des options d'atténuation et d'adaptation. Un appel à propositions sera organisé à cet effet. L'intégration de mesures liées au changement climatique dans les plans d'adaptation locaux sera pilotée dans des villages de tous les districts des bassins versants du Karnali et du Rapti. Un mécanisme d'apprentissage à partir des interventions d'adaptation et de partage entre les différentes parties prenantes sera établi au niveau des districts et au niveau national.

Le programme aura d'importants impacts et aspects transversaux, notamment un engagement fort en faveur de l’autonomisation des femmes, l'inclusion des groupes pauvres et défavorisés, l'amélioration de la gouvernance, l'intégration du changement climatique dans la planification locale, régionale et nationale, ainsi que l’utilisation d’approches basées sur les écosystèmes et les moyens de subsistance incorporant des notions de dynamique des bassins versants. Le programme couvre 14 districts des régions centre-ouest et extrême-ouest du Népal, et bénéficiera à une population d'environ trois millions de personnes.

Challenges and leçons apprises (selection)
  • Les programmes d’adaptation au changement climatique sont une nouveauté au Népal ; dès lors, les systèmes et approches nécessaires sont toujours en train d’être élaborés et testés. Le Programme d’aide à la lutte contre le changement climatique au Népal fait office de pionnier. Dans ce contexte, une attention particulière doit être portée à la mise en place d’un système robuste de suivi et d’évaluation.
  • L’un des aspects qui doit faire l’objet d’une surveillance explicite est l’impact des migrations sur les communautés qui reçoivent de l’aide liée à l’adaptation ; il faut chercher à déterminer si un appui aux migrations peut constituer une option d’adaptation efficiente.
  • Il faut passer à une échelle supérieure dans les actions de sensibilisation des communautés aux risques climatiques, afin d’améliorer leur compréhension des impacts du climat sur leurs moyens de subsistance et leur développement. Des mesures spécifiques doivent être incluses dans les interventions pour s’assurer que les femmes et les groupes vulnérables en retirent des avantages.
  • Pour la première fois, des plans locaux d'adaptation ont été préparés suite à un cadre qui permet au gouvernement de localiser les activités d'adaptation, et de fournir des services sociaux pour les communautés vulnérables.
  • Le cadre de mise en œuvre des PALA doit être révisé pour permettre l’intégration avec les plans de gestion des catastrophes ainsi que les plans de développement des districts et villages, compte tenu du fait que certaines mesures d’adaptation dépassent le cadre de projets communautaires. De manière générale, le processus lié aux PALA pourrait être intégré avec succès dans les processus de planification des gouvernements locaux.
  • La flexibilité et le renforcement des capacités sont essentiels à la bonne conduite des opérations. En effet, les activités inscrites dans les PALA ont touché des thématiques particulièrement diverses, spécifiques aux localités bénéficiaires. Les agents d'exécution du projet doivent être spécialisés, afin de fournir des services techniques de qualité pour les communautés bénéficiaires, notamment lorsque ces dernières sont difficiles d’accès, peu couvertes par les services sociaux.
  • Les PALA concentrent leur appui sur les communautés. En complément, il serait utile d’examiner les options de soutien aux individus ou aux ménages, comme par exemple l’assurance-récoltes ou encore les subsides à la reconstruction post-catastrophe, qui pourraient cibler les plus vulnérables.
  • Les comités locaux ont largement contribué à l'intégration des questions liées au changement climatique dans les processus de planification locale, et à la mise en oeuvre des PALAs. De façon générale, les institutions locales ont contribué à planifier, coordonner, faciliter et faire le suivi du programme. En effet, les comités villageois et de coordination ont émergé et se sont imposés comme les nouveaux acteurs institutionnels regroupant les parties prenantes pour analyser, coordonner, gérer et suivre les activités liées au changement climatique.
Way forward (selected)
  • Les bonnes pratiques dans la mise en œuvre du programme seront identifiées, ce qui permettra de formuler des suggestions d'amélioration pour la mise en œuvre de PALA.
  • Une attention particulière sera accordée à la création de fonds locaux pour l’adaptation au changement climatique.
  • Des efforts supplémentaires doivent être réalisés pour soutenir le transfert de technologies en vue d’améliorer les capacités d'adaptation des ménages vulnérables. Cela pourrait se faire en partenariat avec les organismes nationaux et internationaux et avec la participation du secteur privé.
  • Il est nécessaire de renforcer les efforts de communication sur les questions de changement climatique au niveau local. Ceci faciliterait la mise en œuvre des politiques, plans et programmes visant l’action en réponse aux changements climatiques, y compris le PANA et les PALA.