Réduction de la vulnérabilité climatique à São Tomé et Príncipe

Réduction de la vulnérabilité climatique à São Tomé et Príncipe

Duration
to
Status
Active programmes
Région
Afrique
Pays
São Tomé & Príncipe
Pays impliqués
1
Total budget
3,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

À São Tomé et Príncipe, la hausse de température et l’érosion côtière sont les principales manifestations apparentes du changement climatique, même si elles peuvent avoir d’autres causes. La variabilité des pluies constitue également une réalité ; elle entraîne des perturbations du calendrier agricole et l’irrégularité de la production agricole. L’insécurité alimentaire persiste malgré un climat et des sols favorables à l’agriculture, et la variabilité de la production agricole accentue la volatilité des prix des denrées. Dans ce contexte, certaines tendances à l’accroissement de vulnérabilité sont inquiétantes, comme l’extension des cultures annuelles peu résilientes et peu protectrices du sol au détriment de systèmes agroforestiers, la fragilisation des systèmes agroforestiers par le déclin de l’irrigation et du couvert arboré, la dégradation forestière par surexploitation du bois d'œuvre et de feu (y compris pour la carbonisation), et l’accentuation des risques de feux et de savanisation.

Le récent programme national de sécurité alimentaire et nutritionnelle comprend des actions adaptatives, mais il n’a pas été mis explicitement ni systématiquement en cohérence avec les enjeux liés au climat. Dans l’ensemble, l’intégration des préoccupations climatiques dans les documents de programmation sectorielle est encore insuffisante. Le manque de coordination entre acteurs, la rareté des ressources humaines qualifiées, le manque de capitalisation et d’échange d’informations, la faiblesse des institutions décentralisées et des capacités opérationnelles des services gouvernementaux constituent d’autres obstacles à une réponse efficace aux défis posés par le changement climatique. L’intervention de l’AMCC vise à remédier à ces faiblesses par la combinaison d’actions au niveau institutionnel et d’actions de terrain.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
3,000,000.00 €
Specific objectives

Engager davantage la République Démocratique de São Tomé et Príncipe dans un processus efficace et durable d’adaptation à la variabilité et aux changements climatiques.

Main activities per result

Les systèmes de production des districts de Lembá et Mé Zochi (deux districts particulièrement vulnérables aux risques climatiques) sont plus aptes à répondre durablement aux besoins des populations rurales, en prenant en compte l’ensemble des scénarios et épisodes climatiques probables.

Deux projets de terrain, un dans chacun des deux districts visés, seront sélectionnés sur la base d’un appel à propositions et mis en œuvre.  Les actions éligibles concernent l’agriculture, l’eau et la gestion des forêts ; à titre indicatif et sous réserve de confirmation, il pourrait s’agir par exemple de réhabilitation de réseaux d'irrigation, d’aménagements antiérosifs, d’agroforesterie, de prévention des feux, de gestion des ravageurs, de reboisement, d’amélioration de l’organisation sociale... Les projets soutiendront le développement de nouvelles pratiques agricoles et de gestion des ressources naturelles qui réduisent la sensibilité à la variation interannuelle des paramètres climatiques, et réduisent la tendance à surexploiter les ressources naturelles dans les années de mauvaises récoltes, etc. Ils feront l’objet d’un suivi pour en tirer des enseignements et identifier les bonnes pratiques.

Les capacités des institutions nationales à répondre aux enjeux climatiques sont renforcées.

Le cadre organisationnel fera l’objet d’un renforcement pour une gestion proactive, transparente et coordonnée de la question climatique, notamment par le biais d’un soutien à l'organisation et à la gestion du Comité national de lutte contre le changement climatique, à la coordination et à la création d’un cadre favorable pour la réplication des activités pilotes couronnées de succès. Sur la base d’un diagnostic préalable des besoins, les compétences et connaissances des ressources humaines (agents de l’État, région autonome de Príncipe, administrations locales, société civile) seront renforcées en matière d’adaptation ; un appui sera aussi apporté au développement d'une stratégie de mise en réseau de connaissances et d'expériences, de communication et de plaidoyer sur le changement climatique. Enfin, la question climatique sera intégrée dans certains instruments de planification, en particulier la stratégie nationale de réduction de la pauvreté et le programme national de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et des indicateurs de vulnérabilité et d’adaptation seront développés.

Les deux volets du projet s’alimentent et s’appuient l’un l’autre, le premier devant générer une dynamique de terrain et la démonstration de réponses concrètes en matière d’adaptation, le second devant créer un cadre institutionnel amélioré pour la mise en œuvre des actions de terrain et permettre d’en tirer des enseignements en vue d’une réplication des bonnes pratiques à une échelle plus vaste.

Way forward (selected)

Le projet est en phase de lancement et les activités démarreront dans le courant de l'année 2015.