Relever les défis liés aux écosystèmes en appuyant l'Initiative de la Commission du bassin du Mékong sur l’adaptation et le changement climatique (IACC)

Relever les défis liés aux écosystèmes en appuyant l'Initiative de la Commission du bassin du Mékong sur l’adaptation et le changement climatique (IACC)

Duration
to
Status
Active programmes
Région
Asie
Pays
Asie
Cambodge
Thaïlande
Total budget
5,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

Le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Viêt Nam, les quatre pays du bassin inférieur du Mékong, sont vulnérables au changement climatique parce que leur économie dépend fortement des ressources naturelles. On s'attend à ce que le changement climatique modifie les régimes météorologiques de la région en termes de températures, de précipitations ainsi que de fréquence et d'intensité des phénomènes extrêmes. Les pénuries d'eau, sécheresses et inondations saisonnières pourraient augmenter en fréquence et en sévérité, tout comme les intrusions d'eau de mer dans le bassin hydrographique. De tels changements devraient affecter les écosystèmes naturels, l'agriculture et la production alimentaire, et exacerber les problèmes que la région connaît déjà pour répondre à la demande croissante de produits alimentaires pour une population toujours en augmentation.

La Commission du bassin du Mékong (MRC) est un organisme intergouvernemental fondé en 1995 en vertu d'un accord entre les gouvernements du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande et du Viêt Nam. Ces quatre pays ont compris l'intérêt commun qu'ils avaient à gérer conjointement leurs ressources communes en eau et à développer le potentiel économique du fleuve. En 2007, le Conseil de la MRC préconisait une initiative de coopération régionale visant à mettre en place les connaissances, les outils, les capacités et autres formes d'appui nécessaires pour aider ses pays membres à s'adapter au changement climatique. Pour donner suite à cet appel, le Secrétariat de la MRC a préparé et lancé l'Initiative sur l’adaptation et le changement climatique (IACC), dont la mise en œuvre a commencé en 2009. . L'AMCC, avec d’autres partenaires du développement, soutient cette initiative.

GCCA's action programme
Geographical scope
Initial GCCA/GCCA+ contribution
5,000,000.00 €
Specific objectives

Veiller à ce que la planification et la mise en œuvre des mesures d'adaptation au changement climatique soient guidées par des stratégies et plans améliorés, à divers niveaux et dans les zones prioritaires de l'ensemble du Bassin inférieur du Mékong.

Key achievements

Dans le cadre du volet de planification et de mise en œuvre d’activités pilotes d’adaptation:

  • Quatre projets locaux de démonstration (un dans chaque pays membre) ont été mis en œuvre et ont commencé à partager leurs résultats et leur expérience avec les autorités et instances de planification locales et sectorielles. Le projet du Viêt Nam s’est terminé en octobre 2011, et les projets des trois autres pays, à savoir le Cambodge, le Laos et la Thaïlande, se sont achevés dans le courant du premier trimestre 2013. L’équipe du projet laotien a visité le projet thaïlandais en avril 2011, et l’équipe du projet cambodgien le projet vietnamien en octobre 2012. Des ateliers de partage des connaissances impliquant l’ensemble des 4 projets ont été organisés en juillet 2011, et à nouveau en décembre 2012. Les premiers résultats indiquent que les projets de démonstration ont effectivement contribué à renforcer les capacités des pays membres en matière de planification et de mise en œuvre de l’adaptation, permis d’accroître la sensibilisation aux impacts du changement climatique et aux besoins d’adaptation, et contribué à l’identification d’options d’adaptation appropriées. Les évaluations de ces quatre projets de démonstration ont été réalisées entre août et novembre 2013.
  • La sélection de nouveaux  projets de démonstration a été finalisée dans les quatre pays du projet (Cambodge, Laos, Thaïlande, Vietnam). Le processus de sélection a intégré les enseignements tirés et les recommandations issues de la mise en œuvre de la première série de projets. Ces nouveaux projets devraient être achevés en 2016.
  • La note conceptuelle et le plan de travail en vue de la mise en place de la base de données de l’IACC et du système de suivi et de reporting relatif au changement climatique et à l’adaptation pour l’ensemble du bassin ont été convenus avec les pays membres lors d’une réunion de consultation régionale qui s’est tenue à Siem Reap, au Cambodge, en novembre 2013. Des consultations nationales ont été organisées afin de prendre davantage en compte l’avis des agences sectorielles des pays membres. Ces consultations sont déjà terminées au Cambodge, au Laos et au Viêt Nam.
  • Une «étude du changement climatique et des zones humides aux fins de la planification de l’adaptation dans l’ensemble du bassin inférieur du Mékong» a été finalisée en décembre 2012 par le Programme Environnement (dans le cadre de l’IACC). Les résultats de cette étude sont en train d’être actualisés et complétés par une étude de cas supplémentaire réalisée en Thaïlande.
  • Trois études en préparation porteront, à l’échelle du bassin, sur les effets du changement climatique sur les écosystèmes et la biodiversité, les inondations et les sécheresses, respectivement. Des consultations nationales relatives à ces études seront organisées à partir du mois de décembre 2013.

Dans le cadre du volet de renforcement des capacités institutionnelles:

  • Pour soutenir la mise en œuvre de l’IACC, une évaluation des besoins en matière de capacités a été réalisée entre décembre 2012 et avril2013. Sur cette base, un plan de mobilisation des parties prenantes et un plan de développement des capacités sont en préparation. Ce plan de développement des capacités de l’IACC et ce plan de mobilisation des parties prenantes de l’IACC ont été rédigés en octobre 2013. La mise en œuvre de ces deux plans est prévue pour la période 2014-2015. De fait, le Cadre de mobilisation des parties prenantes est le document de référence utilisé pour la mobilisation des parties aux niveaux national et régional.
  • Depuis le début du programme, diverses activités de formation ont été entreprises au niveau régional et national, y compris des formations à l'intention des équipes chargées de la mise en œuvre des projets locaux de démonstration. En 2012, une formation a été donnée au personnel de diverses agences sectorielles des pays membres et à l’équipe de modélisation de la MRC sur la réduction d’échelle des modèles climatiques et ses applications pour évaluer les impacts sur l’agriculture et les inondations. Des fonctionnaires des pays membres ont également participé à une visite d’étude en Europe, qui portait sur les impacts du changement climatique et l’adaptation dans un contexte transfrontalier.
  • Une revue des méthodes d'adaptation au changement climatique et des outils et méthodes à utiliser au niveau local et à l'échelle du bassin a été réalisée et publiée en début 2011 (document technique n° 34 de la MRC). Une étude de cadrage des outils d’évaluation des impacts et de la vulnérabilité appropriés pour une utilisation dans le Bassin inférieur du Mékong est en cours et devrait être achevée prochainement.
  • Un atelier régional a été organisé en Février 2014 à Khon Kaen, Thaïlande. L'atelier a permis aux équipes nationales de projet d’analyser les projets de démonstration issus des appels à propositions, avec une attention particulière sur: les facteurs permettant d’améliorer la qualité des projets d'adaptation, les points à considérer pour d’éventuelles réplications des activités, l'intégration et la mise à l'échelle des projets d'adaptation dans le bassin du Mékong. Ces résultats seront discutés avec les parties prenantes de l’IACC dans le prochain Forum sur le Changement Climatique au Mékong, les 6-8 Octobre 2014 à Siem Reap, Cambodge.

Dans le cadre du volet d’intégration de l’adaptation:

  • Le plan d'égalité entre les hommes et les femmes et le plan de communication du programme ont été élaborés, et leur mise en œuvre a commencé. L’IACC entend en effet encourager l’intégration de la dimension de genre dans l’adaptation au changement climatique.
  • La publication «Adaptation au changement climatique dans les pays du bassin inférieur du Mékong» a été lancée en septembre 2009. Elle présente une synthèse régionale d'études nationales relatives aux activités d'adaptation au changement climatique, ainsi que des besoins et lacunes en la matière dans les pays membres de la MRC. Cette publication est disponible sous la forme d’une brochure d’information et d’un rapport technique (document technique n° 24 de la MRC).
  • Un premier rapport d'évaluation des effets du changement climatique sur les régimes d'écoulement du Mékong a été achevé et publié en 2010. Il est disponible sous la forme d’une brochure d’information et d’un document technique (document technique n° 29 de la MRC).
  • Une revue de la littérature centrée sur la gestion de l’eau est en cours de finalisation (les rapports du Cambodge, du Laos et du Vietnam sont achevés, et celui de la Thaïlande est en cours). Elle permettra de capitaliser et mettre à jour les connaissances relatives au changement climatique, à ses impacts et aux réponses d’adaptation dans le bassin du Mékong. Ce travail va contribuer à la définition d’un état de référence en matière de changement climatique pour la région, et aider à identifier les lacunes dans les connaissances ; il servira aussi de base à la mise à jour du rapport sur le statut du changement climatique dans le bassin du Mékong.
  • Une note de concept et un plan de travail ont été approuvés pour le développement d’un système de suivi et de reporting relatif au changement climatique et à l’adaptation pour l’ensemble du bassin. Les premières activités liées à ce projet sont en cours ; elles portent sur la collecte de données, le développement d’un cadre de collecte et de présentation des données, et la définition d’une méthodologie pour établir l’état de référence et détecter les changements. Ces travaux sont liés au développement de la base de données de l’IACC.

Dans le cadre du volet de coopération régionale et d’amélioration des dispositifs institutionnels:

  • Le cadre du personnel de l’IACC est rempli depuis décembre 2012, et l’IACC aide les Comités nationaux du Mékong à mettre sur pied des unités de coordination pour la mise en oeuvre de l’IACC.
  • Le système de suivi et d’évaluation de l’IACC, lié au plan de mise en œuvre du programme pour la période 2011-2015, a été finalisé.
  • L’intensification de la coopération et de la collaboration avec d’autres organisations internationales et régionales et des ONG partenaires constitue un objectif permanent. En 2013, des possibilités de coopération avec l’OMM, la FAO, le Fish and Wildlife Service des États-Unis et les Commissions pour l’hydrologie du Rhin ont été étudiées dans le but d’organiser des échanges d’expériences internationaux, de mobiliser un appui d’experts en faveur du programme dans les domaines de l’analyse et de la prévision des données climatiques, mais aussi de l’évaluation de la sécurité alimentaire et des écosystèmes, respectivement. Ces institutions ont échangé des informations sur leurs activités actuelles et futures et poursuivront leurs discussions afin d’identifier les domaines de coopération et les modalités à adopter. Ces activités ont donné lieu à l’organisation du premier symposium Mékong-Rhin en 2014, avec le partenariat de la Commission pour l’hydrologie du Rhin (CHR) et la Commission internationale pour la protection du Rhin (ICPR).
Main activities per result

La planification et la mise en œuvre de mesures d'adaptation sont testées et démontrées dans l'ensemble de la région.

Ceci comprend le développement de méthodes et d’outils pour l’évaluation des risques et de la vulnérabilité (impacts biophysiques et socioéconomiques, vulnérabilité des communautés, des activités économiques et des infrastructures) et pour l’évaluation et la priorisation des options d’adaptation. Un autre volet important porte sur la mise en œuvre à l'échelon local d’activités de démonstration et de projets d'adaptation, dont des enseignements peuvent être tirés pour améliorer les pratiques et influencer les stratégies nationales, tout en répliquant et en mettant en œuvre à plus grande échelle les approches couronnées de succès par le biais de la planification du développement local, sectoriel et national. Il est également prévu d’élaborer et de tester des plans et guides d'adaptation à l'échelle du bassin et au niveau transfrontalier, d’analyser les options de gestion des inondations à long terme, et d’entreprendre des évaluations des risques et de la vulnérabilité liés à la sécheresse.

La capacité à gérer le changement climatique et à s'y adapter est améliorée à différents niveaux.

Cette composante, qui s'inspira du développement d’outils d’évaluation et de planification et des résultats des activités pilotes décrites ci-dessus, met l'accent sur le renforcement des capacités des gouvernements, institutions et communautés du Bassin inférieur du Mékong à développer des politiques en matière de changement climatique, à planifier et mettre en œuvre des mesures d'adaptation en utilisant les outils appropriés, et à assurer le suivi et le reporting des progrès accomplis et de la performance des mesures d'adaptation.

Des stratégies et plans d'adaptation sont mis en place à divers niveaux ; ils sont régulièrement mis à jour, et sont intégrés aux plans de développement pertinents.

Cette composante comprend l'élaboration de cadres politiques pour faciliter et guider les mesures d'adaptation, la mise en œuvre d'un système de suivi et de reporting sur le changement climatique et l'adaptation dans la région du Mékong, ainsi que la mise en œuvre d'un plan de communication de l'IACC.

La coopération régionale, des échanges et mécanismes d’apprentissage sont mis en œuvre dans le cadre de partenariats.

Il faut pour cela conclure des accords de partenariat et établir des relations de travail entre les principales organisations partenaires de mise en œuvre de l'IACC, doter de personnel et de ressources le Secrétariat de la MRC et les Comités nationaux du Mékong en vue de la mise en œuvre de l'IACC, et élaborer des mécanismes opérationnels, notamment des systèmes de reporting et des mécanismes de financement.

Challenges and leçons apprises (selection)
  • En raison de sa large couverture et de sa nature transversale, l'IACC doit maintenir un équilibre stratégique solide entre ses diverses activités aux niveaux régional et national, afin de s'assurer que le projet réponde tant aux besoins communs qu’aux besoins différenciés des pays membres de la MRC en matière d'adaptation au changement climatique.
  • L’établissement d’un réseau régional de projets locaux de démonstration, par le biais d’internet, serait très utile pour soutenir la réplication et la mise en œuvre à plus grande échelle des mesures et approches testées. Il faut en effet veiller à exploiter les activités existantes et s'inspirer de l'expérience acquise lors de leur mise en œuvre.
  • La mobilisation de partenariats techniques pertinents et effectifs sur le terrain est un élément indispensable à la réussite de la mise en œuvre de l'IACC ; elle devrait permettre de réaliser des synergies entre les activités, soutenir l’échange de connaissances et d’expériences, et en favoriser l'efficacité et la durabilité de l'initiative.
  • Les activités de coordination au niveau national ont été adaptées aux besoins du projet, notamment du fait de l’implication d’institutions pertinentes telles que les agences nationales en charge de la question du changement climatique, les agences spécialisées, les gouvernements locaux, les organisations de bassin versant et certaines ONGs.
Way forward (selected)
  • Les domaines d'intervention du projet dans sa phase achèvement ont été :
    • Terminer l'évaluation bassin -versant sur les impacts du changement climatique sur l'eau et les ressources et les secteurs liés à l'eau, 
    • Finaliser un projet de stratégie d'adaptation du Mékong et plan d'action (MASAP) 
    • Lancer le processus d'approbation et d'approbation du MASAP, 
    • Préparer un rapport régional sur la situation en termes de changement climatique, d’impacts et d'adaptation dans le Mékong.
  • La IACC pourrait disposer de financements supplémentaires pour faciliter l'adoption de la stratégie et du plan d'action pour l’adaptation du Mékong, diffuser les résultats de 2011-2016 tels que les résultats de l’évaluation des impacts du changement climatique et de la vulnérabilité dans le Mékong, assurer le renforcement des capacités sur l'application des méthodes et outils d'évaluation de l'impact et de la planification, et enfin mettre en œuvre le MASAP.