Alliance mondiale contre le changement climatique pour l'île Maurice

Alliance mondiale contre le changement climatique pour l'île Maurice

Duration
to
Status
Completed programmes
Région
Afrique
Pays
île Maurice
Pays impliqués
1
Total budget
3,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

Le changement climatique exacerbe les vulnérabilités environnementales inhérentes des petits États insulaires en développement tels que Maurice, caractérisés par leur faible superficie, leur propension à être touchés par des catastrophes naturelles, l’isolement géographique, des ressources naturelles limitées et des écosystèmes sensibles. Les impacts négatifs probables du changement climatique comprennent une hausse (potentiellement considérable) de la température annuelle moyenne ; une tendance à la baisse des précipitations annuelles totales, mais une augmentation de la fréquence des phénomènes de précipitations intenses ; une hausse du niveau de la mer de 18 à 59 cm d'ici à 2100 ; et un renforcement de l'intensité des cyclones tropicaux. Le changement climatique constitue donc une menace qui pèse directement sur le bien-être humain et les systèmes nécessaires à la vie ; il aggrave également les problèmes causés par les pratiques non durables telles que l'extraction de sable, ainsi que les problèmes environnementaux résultant de pressions humaines tels que l'érosion des côtes et du sol.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
3,000,000.00 €
Specific objectives

Compléter et renforcer l'aide existante afin d'améliorer la complémentarité et la coordination entre les donateurs, en particulier avec le Programme d'aide à l'environnement de l'Agence française de développement (AFD).

Désormais achevée, l'intervention de l'AMCC avait pour but essentiel d'atténuer les impacts négatifs du développement sur l'environnement grâce à la mise en place d'un cadre juridique favorable, et ainsi d'encourager la cohérence entre le programme de réforme économique et le développement durable.

Key achievements

La mise en œuvre du programme a conduit à un certain nombre de réalisations directes et indirectes, dont les suivantes:

  • Une division « changement climatique » a été créée au Ministère de l'environnement et du développement durable en mars 2010.
  • La loi sur l'efficacité énergétique a été approuvée par le Cabinet en octobre 2010 et votée en mars 2011. Un Bureau de gestion de l'efficacité énergétique a été créé en décembre 2011 et son site internet lancé en juin 2012.
  • Des groupes de travail mobilisant quelque 300 participants ont été constitués autour des principaux thèmes de la stratégie « Maurice Île durable » et ont commencé à émettre des recommandations. Des informations à ce sujet sont disponibles sur le site internet de la stratégie MID.
  • La nouvelle loi sur le contrôle des constructions comprenant des exigences de construction durable a été approuvée par le Cabinet pour soumission à l'Assemblée nationale le 5 juin 2012.
  • Un atelier sur les bâtiments et constructions durables a été organisé à Pointe-aux-Piments en mars 2012.
  • Le travail d'élaboration d’une politique et de lignes directrices relatives aux bâtiments et constructions durables a commencé. Des objectifs nationaux ont été proposés dans le cadre de l’initiative «Bâtiments verts à Maurice à l'horizon 2025». Le système d'évaluation « Brilliant Pearl » des bâtiments verts a également été développé ; il est proposé que sa mise en œuvre devienne obligatoire pour les bâtiments publics, et se fasse sur une base volontaire pour les bâtiments privés.
Main activities per result

Une loi sur l'efficacité énergétique approuvée par le Cabinet est soumise à l'Assemblée nationale de Maurice ; le Cabinet approuve également une nouvelle loi sur le contrôle des constructions.

En appui à cette dernière proposition de loi, une assistance technique a été  fournie pour l'élaboration d'un système d'évaluation des bâtiments et pour la rédaction d'une politique et de lignes directrices sur la construction durable.

L’approbation et/ou la soumission au Parlement des lois sur l'efficacité énergétique et sur le contrôle des constructions constituaient les conditions spécifiques des deux décaissements d'appui budgétaire général de 1,4 million € chacun.

Un dialogue politique régulier et structuré est mené pour veiller à l'atteinte des résultats attendus, en coordination avec les autres parties prenantes et donateurs impliqués dans ce secteur.

Des groupes de travail techniques ont été établis pour fournir des recommandations concernant l'évolution de la stratégie « Maurice Île durable » d'une façon qui réponde mieux aux défis du développement durable, y compris ceux liés au climat.

Challenges and leçons apprises (selection)
  • Le délai réduit dans lequel il a fallu déterminer les conditions applicables au décaissement du programme d'appui budgétaire général a rendu la négociation difficile.
  • Les instances gouvernementales ont la forte conviction que des plans et programmes isolés manquent d'efficacité et n'arrivent pas à exploiter des synergies entre diverses actions, en particulier lorsque différents organismes donateurs et programmes d'aide sont impliqués. Les interventions des donateurs devraient donc soutenir la politique de développement durable et le programme d'investissement, qui comprend un portefeuille de projets et d'actions prêts à bénéficier de l'aide des donateurs. Le programme de l'AMCC, par l’utilisation de l’appui budgétaire, était conforme à ces principes.
Way forward (selected)

Le projet est achevé. L'UE poursuivra cependant son dialogue étroit avec le gouvernement de Maurice et les différentes parties prenantes, et continuera à appuyer les initiatives en cours dans le cadre actuel de coopération au développement.