Appui à la résilience climatique des communautés locales au Soudan

Duration
2016-12-01 to 2021-12-01
Status
Active programmes
Région
Afrique
Pays
Soudan
Total budget
8,50 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Countries

Le projet s'inscrit dans le cadre de la deuxième priorité "Accroître la résilience aux contraintes et aux chocs liés au climat" du programme phare "Global Climate Change Alliance Plus" (GCCA+), qui fait partie du programme de l'UE sur les biens publics mondiaux et les défis (GPGC). Le projet est également pleinement conforme au domaine prioritaire n° 1 du plan d'action de La Valette "Avantages des migrations pour le développement et traitement des causes profondes des migrations irrégulières et des déplacements forcés" et est conforme au deuxième objectif du Fonds fiduciaire de l'UE, à savoir "Renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables". Le projet est également conforme à la stratégie à court terme 2016/17 pour la mise en Å“uvre d'une mesure spéciale de soutien en faveur de la population de la République du Soudan, qui sera financée par la réserve du Fonds européen de développement, qui est axée sur les zones périphériques et où "le changement climatique et la mauvaise gestion des ressources naturelles, entraînant la dégradation des terres et la réduction de la fertilité des sols" ont été identifiés comme l'une des causes à traiter pour les moyens de subsistance et les interventions en matière de sécurité alimentaire.

Cette intervention contribuera en outre à lutter contre la migration forcée, car elle s'attaque à l'une de ses causes profondes, à savoir la dégradation de l'environnement. Le projet proposé s'inscrit également dans le cadre de l'initiative de l'Union africaine "Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel". En outre, le projet proposé s'inscrit dans le cadre d'initiatives nationales telles que le programme d'action national d'adaptation (PANA) pour le Soudan (2007) et les contributions nationales prévues (INDCs - 2015). Enfin, le projet proposé est conforme à la vision qui sous-tend l'adoption de l'Agenda 2030 pour le développement durable et en particulier à l'objectif 13 "Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses effets" et à l'objectif 15 "Protéger, restaurer et promouvoir l'utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, et arrêter et inverser la dégradation des terres et mettre fin à la perte de biodiversité" de l'Agenda susmentionné.

 

 

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
8,500,000.00 €

Objectifs spécifiques

L'objectif spécifique est de contribuer à prévenir, combattre et inverser la désertification par la gestion durable des ressources naturelles




Produits

Résultat 1 : Amélioration de la conservation, de la protection et de la gestion durable des terres agricoles, des forêts et des pâturages

Les activités relevant de ce résultat comprendront à la fois des interventions visant à restaurer les environnements et les écosystèmes dégradés et des interventions visant à promouvoir des pratiques et des moyens de subsistance alternatifs et plus durables pour assurer la durabilité environnementale à plus long terme. Par exemple, les interventions visant à améliorer des écosystèmes déjà dégradés comprennent la plantation d'arbres pour étendre la couverture végétale. Un élément important de ce résultat sera l'engagement avec les communautés locales afin de réfléchir à la durabilité et à l'impact des pratiques traditionnelles d'utilisation des terres, des techniques d'irrigation, etc. Par exemple, l'adoption de moyens de subsistance alternatifs qui sont moins exigeants pour l'utilisation des terres et des ressources naturelles locales, tout en fournissant un revenu durable, sera encouragée parmi les communautés locales. Comme déjà mentionné, la conception de moyens de subsistance durables évitera d'exacerber les disparités et les inégalités existantes, en particulier l'inégalité entre les sexes.

Résultat 2 : la gestion de l'environnement et la gouvernance environnementale des autorités locales et des autres parties prenantes locales sont améliorées.

Le renforcement de la résilience en termes de capacité des communautés locales à réagir et à revenir au statu quo avant l'apparition de la crise/des risques naturels est nécessaire mais pas suffisant, en particulier dans les contextes où le niveau de vulnérabilité est élevé et où les risques naturels sont fréquents. À cet égard, ce résultat escompté vise à renforcer la capacité des autorités locales, des institutions compétentes et des autres acteurs locaux à adopter des approches durables à long terme en matière de gestion des ressources naturelles et de changement climatique et à réduire la nécessité de réponses d'urgence à court terme. L'adoption de politiques gouvernementales traitant des impacts liés au changement climatique et l'intégration de la durabilité environnementale dans toutes les politiques et plans de développement pertinents garantiront la mise à disposition des ressources et infrastructures nécessaires. De bonnes politiques en matière de changement climatique et de systèmes de gestion des ressources naturelles nécessitent des informations actualisées et adaptées au contexte. En effet, une composante importante du projet visera à recueillir des informations par le biais d'évaluations des besoins, ce qui permettra de créer des conditions favorables à l'élaboration et à la mise en Å“uvre de politiques fondées sur des données probantes. 

 



Achievements to date

Deux contrats pour la mise en Å“uvre du résultat 1 sur la conservation, la protection et la gestion durable des terres agricoles, des forêts et des pâturages ont été signés à la fin du premier semestre 2017. 

Un sous-projet (Croix-Rouge) se concentrera sur l'État du Nord, l'État du Nil et l'État de Kassala, tandis qu'un second sous-projet (COOPI) sera mis en Å“uvre dans l'État du Darfour Nord