GCCA+ support for enhancing communities resilience to climate change and related disasters in Bangladesh

At a glance

The EU Global Climate Change Alliance+ Flagship Initiative aims to strengthen dialogue and cooperation among developing countries most vulnerable to climate change by supporting their efforts to develop capacity to implement adaptation and mitigation responses. An intensive identification and formulation phase resulted in the design of the ‘GCCA+ support for enhancing communities' resilience to climate change and related disasters’ project, fully aligned with GCCA+ priorities. Also in 2011 Bangladesh received support from the GCCA, which contributed to the Bangladesh Climate Change Resilience Fund.

Duration
2017-01-01 to 2022-12-31
Status
Active programmes
Région
Asie
Pays
Bangladesh
Total budget
8,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Countries

Le Bangladesh, un des pays les moins avancés (PMA), se classe au cinquième rang des 110 pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles liées au changement climatique. Les changements dans le régime des précipitations, l'augmentation des températures et la fréquence élevée des phénomènes météorologiques extrêmes sont à l'origine de graves conséquences supplémentaires, à savoir la salinité de l'eau et des terres cultivées, les pénuries d'eau prolongées et les conséquences des marées hautes et de l'élévation du niveau de la mer.
Les catastrophes liées au climat ont, à elles seules, un impact considérable sur l'économie. Selon une estimation prudente, les cinq grandes catastrophes survenues depuis 1998 ont causé des dommages à hauteur d'environ 15 % du PIB, avec une moyenne de 2,7 % par événement. Les faibles rendements des cultures et les pertes de revenus agricoles qui en découlent poursuivent la tendance à la migration des zones rurales vers les centres urbains. On prévoit que 40 % des terres productives seront perdues dans la région sud du Bangladesh en raison d'une élévation du niveau de la mer de 65 cm d'ici les années 2080. Environ 20 millions de personnes dans les zones côtières du Bangladesh sont déjà affectées par la salinité des sols et de l'eau potable. L'élévation du niveau de la mer et l'intensification des cyclones et des marées de tempête pourraient intensifier la contamination des eaux souterraines et de surface et provoquer davantage d'épidémies de diarrhée.


L'impact du changement climatique est aggravé par la pauvreté généralisée, car les pauvres sont les plus vulnérables aux conséquences des catastrophes et du changement climatique, la grande majorité de la population étant dépendante de la mousson pour ses moyens de subsistance, et les principales saisons de culture et de pêche chevauchant les saisons de sécheresse, de cyclones et d'inondations. La Banque mondiale a estimé que les zones exposées aux cyclones augmenteront de 26 % et que la population touchée augmentera considérablement d'ici 2050. Cela se traduit par un impact direct sur les moyens de subsistance des pauvres, puisque le taux de salaire et les possibilités d'emploi diminuent considérablement lors des catastrophes.
Malgré ces défis, le Bangladesh a obtenu des résultats significatifs en termes de croissance économique, de réduction de la pauvreté et d'amélioration de la santé et de l'éducation. Entre 2000 et 2010, le taux de pauvreté a diminué de 1,7 point de pourcentage par an, passant de 49 % en 2000 à 31,5 % en 2010. Dans ce contexte, le paysage politique en matière de changement climatique continue d'évoluer, car il est de plus en plus reconnu que le changement climatique constitue une menace sérieuse pour la volonté du Bangladesh de devenir un pays à revenu moyen à l'horizon 2021.

GCCA's action programme
Geographical scope
Initial GCCA/GCCA+ contribution
8,000,000.00 €

Objectifs spécifiques

Établir une planification améliorée et inclusive au niveau local et un mécanisme de financement renforcé pour les solutions d'adaptation au changement climatique, basées sur la communauté, et par le biais des gouvernements locaux.




Produits

Les objectifs seront atteints en obtenant les résultats suivants :

Résultat 1 : Renforcement de la capacité des collectivités locales, des ménages et des autres acteurs locaux à élaborer des plans locaux intégrant des mesures d'adaptation au changement climatique et la gestion des risques de catastrophes.

Résultat 2 : Mise en place d'un mécanisme de financement pour aider les gouvernements et les communautés locales à mettre en œuvre des mesures d'adaptation au changement climatique.

Résultat 3 : L'expérience et les données probantes informent et contribuent à améliorer davantage les politiques et les pratiques des UP et des systèmes nationaux en matière d'adaptation au changement climatique.




Activités

Pour le résultat 1 :

  • Élaborer et mettre en œuvre le plan de renforcement des capacités du CCA, qui comprend des formations spécifiques et ciblées à l'intention des collectivités locales, des ménages et d'autres acteurs locaux.
  • Faciliter le développement et l'amélioration des PADL pour répondre aux actions locales de l'ACC.
  • Mobiliser les ménages vulnérables pour qu'ils participent aux actions locales d'ACC et en tirent profit.

Pour le résultat 2 :

  • Mettre en place un mécanisme financièrement viable par lequel le gouvernement du Bangladesh canalisera des ressources supplémentaires pour des actions de CCA, parallèlement à ses transferts fiscaux actuels aux gouvernements locaux.
  • Concevoir et mettre en œuvre le volet "subventions à l'épreuve des changements climatiques" du mécanisme, en fonction des résultats, conformément au système actuel de transferts fiscaux aux administrations locales.
  • Concevoir et mettre en œuvre le mécanisme financier de résilience communautaire qui fournira des ressources pour des solutions d'ACC au niveau des communautés et des ménages pour les ménages vulnérables.

Pour le résultat 3 :

  • Concevoir et mettre en œuvre des systèmes permettant de tirer des enseignements au niveau local et d'alimenter le dialogue politique au niveau national.
  • Recueillir et partager les expériences qui soutiennent et entravent le processus de financement local du climat.
  • Informer et plaider pour l'adoption de politiques nationales qui adoptent la méthodologie proposée.
  • Intégrer les enseignements du cadre fiscal local pour le climat dans le cadre fiscal national pour le climat.