Gouvernance climatique et gestion durable et décentralisée des forêts au Burkina Faso

Duration
2013-01-01 to 2018-12-31
Status
Completed programmes
Région
Afrique
Pays
Burkina Faso
Total budget
22,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Countries

Le Burkina Faso, pays du Sahel, possède peu de ressources naturelles et connaît un climat caractérisé (en particulier dans le nord) par des précipitations insuffisantes et irrégulières.  De ce fait, le pays est sujet à des sécheresses, mais aussi à des inondations catastrophiques.  Des pressions humaines de divers types contribuent à la dégradation des terres et au stress hydrique; la variabilité et le changement climatiques s'ajoutent à ces pressions. L'économie dépend fortement de l'agriculture, un secteur particulièrement sensible aux conditions climatiques. Reposant en grande partie sur la collecte de bois-énergie, le système énergétique du pays n'est pas durable et entraîne la dégradation des forêts, la déforestation et des émissions de gaz à effet de serre.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
8,000,000.00 €

Overall objective

Promouvoir une trajectoire de développement durable qui soutienne la réduction de la pauvreté, une meilleure résilience aux effets du changement climatique et une réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et la dégradation des espaces boisés.


Specific objective

Objectifs spécifiques:

  • Soutenir la gouvernance nationale en matière de changement climatique, en particulier par le biais de l’élaboration d’une stratégie nationale REDD+ qui soit transcrite dans les cadres institutionnels et législatifs de divers secteurs et donne lieu à des investissements concrets dans les zones ciblées.
  • Améliorer l’aménagement du territoire et les activités économiques liées aux ressources forestières et des terres boisées.
  • Établir des principes, de bonnes pratiques et des structures de gestion des connaissances en vue de la gestion durable des ressources naturelles.

Ces objectifs seront réalisés par le biais d’une contribution de l’AMCC au Projet de gestion décentralisée des forêts et des espaces boisés (PGDFEB), géré par la Banque mondiale dans le cadre plus large du Programme d’investissement forestier, l’un des trois programmes du Fonds stratégique sur le climat mis en place par les banques multilatérales de développement.


Outputs

Climate change and REDD+ are mainstreamed into sectoral frameworks and strategies.

This component will support the adoption of a REDD+ strategy that incorporates climate change adaptation and mitigation into sectoral frameworks, policies, activities and investments based on a broadly informative, gender-sensitive and consultative process. It will focus on improving climate governance and the country's readiness for REDD+, consistent with the approach outlined in the REDD Readiness Proposal (R-PP) Burkina Faso submitted to the Forest Carbon Partnership Facility in July 2013.

Participatory planning and management of forests and woodlands is enhanced.

The drivers of deforestation and forest and woodland degradation will be directly targeted by focusing on activities that reduce pressures on forests and woodlands in 26 rural communes and six urban communes in areas outside of targeted classified forests. Resources will be allocated to the management, protection, and rehabilitation of woodlands, timber and non-timber forest resources, for wildlife management, for agro-forestry and alternative livelihoods, and to support small and medium-sized enterprises.

Coordination and information are enhanced, and knowledge is shared.

This component will provide resources to support the implementation of REDD+, the FIP and climate change interventions at the programmatic as well as the project levels. Resources will support the integration of national and project-level initiatives, the mainstreaming of knowledge and lessons learned into further strategic development, as well as the dissemination of lessons learned across international, national, sub-national and local levels.

 

Achievements to date
Composante 1: Les travaux sont encore en cours pour atteindre les principaux produits: la stratégie national REDD+ ; l'étude SESA, les études sur les aspects légaux et institutionnels; l'audit ONEDD, la méthodologie de Monitoring REDD Readiness, l'incorporation de REDD+ dans les politiques et stratégies nationales et l'analyse Coût/bénéfices. Composante 2: Les 32 PDC (ou PDIC) restent à mettre en œuvre en 2018 et 2019, prévue avec l'appui externe d'ONG/firmes; reste à savoir si la même logique participative pourra être maintenue afin d'assurer l'utilité et la durabilité des investissements. Un choix méthodologique participatif intéressant est à retenir : les TerriStories (Méthode CIRAD). Composante 3: Les instruments de communication mentionnés ont été peu diffusés (4 films) et le site web (PIF-Burkina.org) ne présente à cette date qu'une information d'ordre général faite pour le grand public sur un style plus journalistique que technique. Les études et documents doivent êre mis à disposition pour pouvoir être téléchargés.