Poursuite de l’appui à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de réponse au changement climatique des Seychelles

Duration
2015-12-01 to 2021-04-01
Status
Active programmes
Région
Afrique
Pays
Seychelles
Total budget
3,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Countries

L'archipel des Seychelles, qui compte plus de 116 îles, est l'une des principales voix des petits États insulaires en développement (PEID) et s'attend à être durement touché par les conséquences du changement climatique. Ces impacts comprennent les inondations, l'élévation du niveau de la mer et l'érosion côtière, les sécheresses, ainsi que les tempêtes tropicales et les cyclones qui devraient devenir plus fréquents et plus intenses.

Les récifs coralliens, par exemple, protègent les îles, attirent des touristes du monde entier et favorisent la pêche et la biodiversité de classe mondiale de l'archipel. Mais ces récifs sont de plus en plus menacés par la hausse des températures à la surface de la mer et par les modifications de la chimie de l'océan.

La nation de l'océan Indien prend des mesures pour contrer les effets négatifs du réchauffement climatique, à la fois en termes d'actions concrètes sur le terrain et dans le cadre de processus internationaux.

Les Seychelles visent un développement durable, comme en témoignent leur stratégie nationale sur le changement climatique (SNCCS, 2009), leur politique énergétique nationale (2010) et leur nouvelle stratégie de développement durable (SSDS 2011-20).

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
3,000,000.00 €

Overall objective

Entre 2010 et 2014, l’AMCC a apporté son soutien à la Stratégie nationale de réponse au changement climatique des Seychelles (SNCCS). L’AMCC+ continuera à soutenir la mise en œuvre de la SNCCS en contribuant au renforcement du cadre politique en matière de changement climatique et en aidant les zones côtières à s’adapter à ce phénomène.

L’objectif général est de veiller à ce que les habitants, l’économie et l’environnement des Seychelles soient capables de s’adapter et de devenir résilients au changement climatique et à ses effets, assurant ainsi le développement durable de l’archipel.

L’objectif spécifique est de contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de réponse au changement climatique des Seychelles en renforçant le cadre politique sectoriel de lutte contre le changement climatique et en soutenant l’adaptation au changement climatique dans les zones côtières.




Objectifs spécifiques

L'objectif spécifique est de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie des Seychelles en matière de changement climatique, en renforçant le cadre politique du secteur du changement climatique et en soutenant l'adaptation au changement climatique dans les zones côtières.




Produits
  • Renforcer le cadre de la politique sectorielle en matière de changement climatique aux Seychelles
  • Soutenir l'adaptation au changement climatique dans les zones côtières vulnérables



Activités

Composante A - renforcement du cadre politique du secteur du changement climatique

1) Sous-résultat A1 : stratégie alignée et intégrée en matière de changement climatique

Action A.1.1. Harmoniser les objectifs et les actions de la stratégie sur le changement climatique (SCCS 2009) avec la stratégie de développement durable 2011 (SSDS).
Action A.1.2. Classer les allocations financières liées au climat dans les plans d'investissement, les dépenses budgétaires, les objectifs et les indicateurs de suivi dans les secteurs, conformément à la SCCS/SSDS.

2) Sous-résultat A2 : amélioration de la gouvernance et de la responsabilité en matière de climat.

Action A.2.1. Établir et adopter un nouveau cadre d'évaluation des performances (PAF) pour la mise en œuvre de la stratégie sur le changement climatique ; et créer un système de suivi et d'évaluation harmonisé avec le système de suivi et d'évaluation (M&E) pour la mise en œuvre de la SSDS,

Action A.2.2. Accroître l'alignement et la coordination des contributions financières et techniques des donateurs au gouvernement dans le secteur et mettre en place un mécanisme de coordination avec les donateurs,

Action A.2.3. Renforcer le Comité National de lutte contre le Changement Climatique et les principales parties prenantes pour améliorer la coordination, le pilotage et le suivi du secteur, dans le cadre de la SSDS ;

3) Sous-résultat A3 : amélioration de la capacité du gouvernement des Seychelles à planifier, accéder, fournir, surveiller et rendre compte du financement climatique.

Action A.3.1. Améliorer les systèmes de suivi du financement de la lutte contre le changement climatique afin de renforcer l'efficacité et l'efficience des stratégies, sur la base de l'analyse des dépenses publiques liées au changement climatique.
Action A.3.2. Réaliser un examen des dépenses publiques et des institutions liées au climat (CPEIR).
Action A.3.3. Préparer un cadre de dépenses à moyen terme pour le secteur.


4) Sous-résultat A4 : Renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles du secteur pour soutenir la mise en œuvre de l'action climatique, principalement au niveau du Ministère de l'Environnement et de l'Energie.

Action A.4.1. Mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités pour le secteur, axé sur les Ministère de l'Environnement et de l'Energie.
Action A.4.2. Améliorer la capacité des Ministère de l'Environnement et de l'Energie en matière d'adaptation côtière


Composante B - soutenir l'adaptation au changement climatique dans les zones côtières vulnérables (PNUD)

1) Sous-résultat B1 : mise en place d'un plan de gestion intégrée du littoral

Action B.1. Production d'un plan de gestion intégrée du littoral, comprenant une évaluation à grande échelle des risques d'érosion et d'inondation dans la zone du projet.

2) Sous-résultat B2 : Amélioration de la dynamique hydrologique et de la productivité des canaux et des zones humides, et augmentation de la capacité tampon des inondations

Action B.2 : études hydrologiques et topographiques ; réhabilitation et élargissement des canaux d'entrée et de sortie ; conception et installation de systèmes de vannes à marée et des infrastructures associées ; construction de drains principaux ; réhabilitation et élargissement des canaux et des zones humides et aménagement paysager du littoral ;

3) Sous-résultat B3 : amélioration des bermes de plage

Action B.3. Remodeler la berme de la plage, la stabiliser et la planter pour l'écosystème et la protection contre les inondations, le rechargement en sable de la plage si nécessaire.

4) Sous-résultat B4 : atténuation des effets des inondations côtières / de la contamination par l'eau salée

Action B.4. Mesures de contrôle de la salinisation de l'aquifère et des zones humides et amélioration de la productivité des étangs de ferme et des zones humides ; renforcement de la capacité d'entretien et de gestion.



Réalisations jusqu’à present

Princpales réalisation de la Composante A - renforcement du cadre politique du secteur du changement climatique :

  • Les activités relatives à la révision et à l'harmonisation de la Stratégie des Seychelles en matière de changement climatique (SCCS) publiée en 2009 avec la Stratégie des Seychelles en matière de développement durable (SSDS) publiée en 2011 ont été abordées tout au long du projet.
  • Un soutien a été apporté à l'examen détaillé du changement climatique dans 19 plans sectoriels qui ont constitué une contribution essentielle à la stratégie nationale de développement.
  • Bien que cela n'ait pas été prévu au départ, le projet AMCC+ a apporté un soutien important à l'élaboration d'une nouvelle politique en matière de changement climatique, qui a abouti à l'approbation de la politique par le Cabinet des ministres.
  • Un premier schéma de classification des allocations financières liées au climat aux Seychelles a été élaboré.
  • Le rapport GCCA+ : "Seychelles Climate Change Strategy Interim Update" fournit un élément fondamental pour un cadre d'évaluation des performances. En outre, une analyse du système de budgétisation basée sur la performance des programmes (PPBB) a été effectuée.
  • Un système de " marqueurs climatiques " à utiliser dans la budgétisation nationale aux Seychelles a été développé.
  • Le projet a entrepris un examen des dépenses publiques et des institutions liées au climat (CPEIR). Il s'agit d'un outil de diagnostic utilisé pour évaluer les opportunités et les contraintes liées à l'intégration des préoccupations liées au changement climatique dans les processus d'allocation budgétaire et de dépenses aux niveaux national et infranational.
  • Soutien au ministère des Finances, du Commerce et de la Planification économique et au ministère de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique pour l'élaboration d'un cadre de dépenses à moyen terme pour le secteur climatique.
  • Le projet a entrepris une évaluation des besoins en capacités dans le domaine du changement climatique (CNA) et a élaboré un plan de renforcement des capacités.
  • Un total de 23 ateliers de formation auxquels ont participé 575 personnes ont été organisés au cours du projet.
  • Le projet a réalisé une évaluation organisationnelle, opérationnelle et de gestion pour le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique.