Programme de l'Alliance mondiale contre le changement climatique au Laos

Duration
2010-01-11 to 2013-01-12
Status
Active programmes
Région
Asie
Pays
Cambodge
Total budget
6,20 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)

Climate change manifestations in Laos include an increase in temperatures and changes in rainfall patterns – which, based on climate model projections, are likely to be accentuated in the coming decades. Climate unpredictability has become the norm. Rainfall variability is a critical issue for rural livelihoods, which depend primarily on agriculture. There is also evidence of an increasing risk of flash floods in mountainous areas across all provinces.

In terms of greenhouse gas emissions, Laos used to be a net carbon sink. However, due to rapid deforestation driven by both legal and illegal logging, commercial concessions and large mining and energy projects, combined with forest degradation linked to slash-and-burn cultivation, the country has now become a net emitter of greenhouse gases.

The Second National Communication to the UNFCCC was approved by the government in January 2013. This document provides a basis for mainstreaming climate change into the National Socio-Economic Development Plan, for assessing activities and policies related to climate change, for undertaking awareness-raising activities and for developing  a greenhouse gas emission mitigation plan.

Countries

Au Laos, le changement climatique se manifeste notamment par une augmentation des températures et par des changements dans le régime des précipitations qui, selon les projections des modèles climatiques, pourraient s'accentuer dans les prochaines décennies. Le caractère imprévisible du climat s’est généralisé. La variabilité des précipitations est un problème critique pour les moyens de subsistance ruraux, qui dépendent essentiellement de l'agriculture. Par ailleurs, on constate des risques croissants de crues éclair dans les régions montagneuses de toutes les provinces.

Pour ce qui est des émissions de gaz à effet de serre, le Laos était autrefois un puits de carbone net. Toutefois, en raison de la déforestation rapide entraînée par les abattages tant légaux qu'illégaux, les concessions commerciales et les grands projets d'exploitation minière et énergétique (associée par ailleurs à la dégradation des forêts liée aux cultures sur brûlis), le pays est devenu un émetteur net de gaz à effet de serre. 

La Seconde Communication Nationale à la CCNUCC a été approuvée par le gouvernement en janvier 2013. Ce document constitue une base pour l’intégration du changement climatique dans le Plan national de développement socio-économique et aussi pour l’évaluation des activités et politiques liées au changement climatique. Mais ce document servira également de base pour la mise en Å“uvre d’activités de sensibilisation ainsi que pour l’élaboration d’un plan d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

La République démocratique populaire lao a été le premier pays de l'ASEAN à ratifier l'Accord de Paris sur les changements climatiques lors de la Conférence des Parties COP21. La Contribution prévue à l'échelle nationale (CPDN) préparée en 2015 détaille Les Mesures d'atténuation nationale et appropriée du Laos (MANA) et le Programme d'action à l'adaptation nationale (PANA).

Les mesures d'atténuation nationales appropriées (MANA) sur l'électrification rurale au Laos visent une électrification de 90% d'ici 2020. Pour ce faire, l'accent sera mis sur l'expansion et le maintien de l'alimentation électrique en fonction de l'efficacité économique; le développement et le renforcement des lois et règlements par le biais de partenariats entre les secteurs public et privé; l’accroissement des capacités du pays tout en développant des techniques standard internationales; l’expansion des exportations d'électricité et promotion du développement de l'énergie électrique; l’appui à un développement durable en mettant l'accent sur les impacts et les responsabilités liés aux problèmes environnementaux et sociétaux.

Le Programme d'action national d'adaptation (PANA) définit un programme axé sur les pays qui s'attaque aux besoins d'adaptation aux changements climatiques prévus et immédiats dans les secteurs des ressources en eau, de la foresterie, de l'agriculture et de la santé publique. La Stratégie nationale sur le changement climatique (SNCC) décrit plus en détail les plans d'action du PANA, couvrant les principaux secteurs de l'économie tels que la sécurité alimentaire, l'agriculture, la foresterie et l'utilisation des terres, l'énergie et les transports, l'eau, le développement urbain, l'industrie et les secteurs de la santé - tous prévus pour une mise en Å“uvre d'ici à 2020.

GCCA's action programme
Geographical scope
Initial GCCA/GCCA+ contribution
5,000,000.00 €

Overall objective

Intégrer le changement climatique dans les mesures de réduction de la pauvreté prises par le gouvernement du Laos.




Objectifs spécifiques
  • Promouvoir une gestion durable des ressources naturelles et une meilleure gestion du territoire.
  • Promouvoir des formes d'agriculture et d'agroforesterie durables, résilientes au changement climatique et sans incidence sur le climat.
  • Contribuer à l'atteinte de l'objectif général du gouvernement consistant à réduire sensiblement le nombre de districts «prioritaires du point de vue de la pauvreté» dans les provinces du Nord.
  • Accroître la résilience à la variabilité et au changement climatique, et augmenter le niveau de sécurité alimentaire dans les districts ciblés.

Ces objectifs s’inscrivent dans le 7ème Plan national de développement social et économique et l'agenda établi en vue de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement.




Produits

Le programme de l'AMCC suit une approche globale: il implique les acteurs des communautés de base, les fonctionnaires des districts et des autorités provinciales, ainsi que les décideurs et les politiciens à l'échelle nationale. Les activités de renforcement des capacités et de sensibilisation seront centrées sur les agences gouvernementales aux niveaux des communautés, des districts et des provinces, notamment les bureaux décentralisés du Ministère de l'agriculture et des forêts, ainsi que du Ministère des ressources naturelles et de l'énergie dans les districts et provinces.

Le programme de l'AMCC privilégie trois provinces du Nord (Luang Prabang, Phongsaly and Houaphan) où l'UE est déjà active à travers des programmes géographiques et thématiques. Cette conjonction d'actions a pour but de maximiser l'efficacité des interventions de l'UE et aussi de mieux intégrer le changement climatique dans les autres interventions.




Activités

Les capacités des institutions locales, provinciales et nationales sont renforcées en ce qui concerne la conception et la mise en Å“uvre de projets de lutte contre le changement climatique.

Les instances gouvernementales du Laos recevront un appui au niveau central, provincial, mais également des districts pour estimer la variabilité du climat et les conséquences du changement climatique sur les moyens de subsistance ruraux, pour ensuite y apporter une réponse adéquate.

Les activités menées au niveau des communautés de base permettent de mettre en place de meilleures pratiques agricoles, une gestion durable des ressources naturelles et des moyens de subsistance respectueux de l'environnement dans les zones sélectionnées et contribuent ainsi à améliorer la résilience au changement climatique.

Sous l'encadrement d'une équipe d'experts, le personnel du gouvernement et les communautés rurales élaboreront des approches d'utilisation des terres durables et résilientes au climat, ainsi que des systèmes agricoles adaptés. Les activités consisteront à sélectionner et mettre en Å“uvre des projets et initiatives de démonstration au niveau des villages dans le but d'accroître la sécurité alimentaire, ainsi que la capacité d'adaptation des communautés locales, de l'agriculture et des écosystèmes liés à l’élevage.

Les enseignements tirés des activités de terrain influencent l'élaboration des politiques et sont communiqués aux décideurs concernés.

Les enseignements tirés des activités d'adaptation au changement climatique menées au niveau des communautés de base seront évalués, documentés et feront l'objet de rapports. L'expérience acquise sera largement partagée avec tous les partenaires du développement, notamment par le biais du Groupe de travail infra sectoriel sur l'environnement. Cette mesure a pour but d’inciter le gouvernement à accorder davantage de priorité aux questions liées au changement climatique d'une part et, d'autre part, d'identifier les mesures pratiques à adopter pour répondre à la variabilité et au changement climatiques dans le contexte du développement rural des hauts plateaux. Des recommandations seront formulées à l'échelon national et alimenteront le dialogue politique.



Achievements to date

Les réalisations récentes du projet sur la gestion du paysage et le développement de l'agriculture de conservation pour une intensification écologiquement viable et des systèmes agricoles résilients au changeemnt climatique (EFICAS, partie contractante: CIRAD) sont les suivantes:

  • 3 études ont été menées sur les transitions agraires dans le nord du Laos, la sensibilité des systèmes conventionnels de culture au changement climatique dans le nord du Laos, les méthodes d’évaluation de la résilience des communautés villageoises au changement climatique.
  • Lignes de base socio-économiques et environnementales: définition (indicateurs et variables, méthodes de collecte) et collecte de données dans 16 villages (8 interventions + 8 témoins)
  • Plans de développement agricole communautaires (CADP): co-mise en Å“uvre et co-évaluation des CADP définis en 2015 dans les 8 villages d'intervention,
  • Achat et livraison d'intrants agricoles et de machines dans les 8 villages d'intervention à l'appui de la mise en Å“uvre du PCAA,
  • 5 séances de formation offertes aux communautés villageoises (6 sujets différents) en appui à la mise en Å“uvre du CADP,
  • Expériences à la ferme (17 sujets) mises en Å“uvre avec le soutien du personnel DAFO dans les 8 villages,
  • Expériences à la ferme co-conçues et mises en Å“uvre dans 2 centres de services techniques.