Promotion de systèmes agroforestiers intensifs en appui à la mise en œuvre de la stratégie nationale de Réduction des Emissions de gaz à effet de serres, liées à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+) – Cote d’ivoire

At a glance

Ce projet agroforestier s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques à travers la réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts ainsi que la gestion durable des forêts en Côte d’Ivoire. L'action proposée consiste essentiellement à installer et planter de larges surfaces villageoises avec des arbres à croissance rapide (8 à 10 ans), à but de bois énergie, en association avec des cultures vivrières. En complément des plantations, il s’agira de mettre en place un système d'évaluation de la quantité de carbone stockée dans les périmètres sylvicoles créés ou existants et d'accompagner la mise en place d’un système pilote MNV localisé (Mesure, Notification Vérification) tout en contribuant au suivi des Contributions Nationales Déterminées (CDN) de la Cote d'ivoire. L’action se concentrera dans la région du quart Nord Est du pays. Les activités permettront : (i) l’implantation d’activités agroforestières dans des zones de cultures vivrières, visant la restauration des terres dégradées, la protection des cultures, l’amélioration de la productivité de la production alimentaire et non alimentaire (bois et autres produits forestiers non ligneux) et l'augmentation des revenus des communautés,(ii) l'évaluation de la quantité de carbone stockée dans les forêts et la mise à disposition des communautés d’un système de suivi pour adapter la planification des activités par rapport aux tendances climatiques (iii) le développement d’outils de sensibilisation et de diffusion des bonnes pratiques pour le climat et le développement durable à travers des radios communautaires .

Duration
2020-01-01 to 2024-12-31
Status
Active programmes
Pays
Côte d'Ivoire
Total budget
10,20 M€
Depuis 2012, la Côte d'Ivoire a amorcé un nouvel élan économique, avec un taux de croissance à 8,3% en 2014. Le secteur agricole est le principal moteur de la croissance économique dans le pays : il emploie plus des deux tiers de la population active et produit environ 28% de son PIB et plus de 50% de ses recettes d'exportation. Par ailleurs, l'analyse de la consommation d'énergie en Côte d'Ivoire révèle que la biomasse représente 73% de la consommation totale d'énergie domestique.  Malgré un programme de subvention du gaz par le Gouvernement ivoirien, la diffusion de l'utilisation du gaz est très lourde sur le budget de l'Etat et d'une efficacité très relative. Le bois représenterait par conséquent un prélèvement annuel important de l'ordre de 9,7 à 15 millions de tonnes équivalent bois montrant que l'exploitation des ressources forestières pour des besoins de cuisson représente une cause non négligeable et par conséquent un facteur direct de dégradation des forêts. Un ensemble de phénomènes a conduit à un taux de déforestation annuel de la forêt ivoirienne de l'ordre de 5,2% qui demeure le plus élevé de l'Afrique Subsaharienne, ce qui correspond à des émissions gaz à effet de serre (GES) de 31 178 T eq. CO2 en 2014 (BUR1, 2017).  Cette déforestation spectaculaire contribue à perturber le régime des pluies, limite la productivité agricole, et crée ainsi un cercle vicieux préoccupant pour l'avenir du secteur agricole que les changements climatiques ne feront qu'aggraver.
Countries

Conscient des enjeux environnementaux au niveau national, le Gouvernement de la Côte d'Ivoire à travers le Ministère en charge de l'Environnement (MINSEDD) s'est engagé dans un vaste programme d'amélioration de la gouvernance environnementale et climatique.

Afin d'atteindre les résultats de ce programme, le Gouvernement, à travers le Ministère en charge de l'Environnement (MINSEDD) et plus précisément sa Direction en charge de la Lutte Contre les Changements Climatiques (DLCC), a exprimé son intérêt à bénéficier du soutien de l'Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC+).

Cette présente action de lutte contre les changements climatiques par la promotion de systèmes agroforestiers intensifs s'inscrit plus spécifiquement dans le second pilier de l'AMCC+ traitant d'appui technique et financier pour les pays et régions en développement les plus vulnérables au changement climatique.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
8,500,000.00 €

Objectifs spécifiques

Objectif spécifique : Le stockage du carbone, la restauration des sols, l'augmentation des revenus des communautés et la sécurité alimentaire sont effectifs dans la zone du projet.




Produits

P1 : Des périmètres agroforestiers intégrant l'arbre à croissance rapide dans les cultures vivrières sont créés/ développés et les communautés formées;

P2: Le système de veille et de gouvernance climatique est renforcé au niveau local et national

P3: Les communautés ciblées sont sensibilisées et promeuvent l'agroforesterie




Activités

Composante 1

P1 : Des périmètres agroforestiers intégrant l'arbre à croissance rapide dans les cultures vivrières sont créés/ développés et les communautés formées

A1.Délimitation participative avec les communautés des sites d'implantation d'activités agroforestières ;

A2.Mise en place participative de périmètres agroforestiers adaptés sur les sites identifiés ;

A3.Formation des groupements de femmes à l'agroforesterie intensive, l'entreprenariat, la gestion financière et l'accès aux micro-financements et aux microcrédits ;

A.4. Structuration et encadrement des filières génératrices de revenus afin de garantir leur durabilité

A5.Appui aux producteurs dans la démarche d'acquisition de certificats fonciers ;

Composante 2

P2: . Le système de veille et de gouvernance climatique est renforcé au niveau local et national

A1. Appui au développement d'un système pilote MNV localisé (Mesure, Notification Vérification) ;

A2. Système de suivi des CDN est en place

A.3. Un suivi local permet de lier les engagements climatiques aux conditions locales

Composante 3

P3:Les communautés ciblées sont sensibilisées et promeuvent l'agroforesterie

A1. Sensibilisation des communautés villageoises à l'intérêt de l'agroforesterie

A2. Développement de programmes communautaires radiodiffusés sur la réduction de la dégradation des forêts à travers l'agroforesterie ;
Appui à la diffusion de programmes " climat-développement durable " et au développement de programmes thématiques radiodiffusés ;

A3.Création d'une plateforme WEB reliée au site du Ministère de l'Environnement et édition d'un bulletin annuel AMCC+ Côte d'Ivoire ;



Réalisations jusqu’à present

(Dernière mise à jour selon le rapport d'avancement de l'année 2021)

Les activités réalisées au courant d'année 2021 ont permis de faire des avancées notoires vers l'atteinte de objectifs du projet. Quelques légers retards ont néanmoins été observés notamment en raison de la pandémie de COVID qui a imposé un ralentissement dans la mise en oeuvre de certaines activités.

Concernant le résultat 1, les objectifs en lien avec la mise en place des parcelles agroforestières sont en très bonne voie. Au terme de la campagne 2021,707 producteurs mettent effectivement en place des parcelles agroforestières sur une superficie totale de 811 ha. Ces résultats satisfaisants vont à présent permettre aux experts recrutés dans le cadre du MNV de disposer de plus de matière pour enclencher ce processus. Pour le département de Dabakala, 58 villages ont été ciblés pour la campagne agroforestière de 2021. 436 producteurs dont 11 femmes ont emblavé 426 ha. Dans le département de Kong, les parcelles agroforestières ont été mises en place dans 38 villages par 271 producteurs dont 13 femmes.

Pour le résultat 2, l'avancée est assez minime. Le processus de contractualisation de la sous-traitance, ayant pris plus de retard, une étude préliminaire sur le mécanisme MNV de la Côte d'ivoire a été réalisée par le projet afin de disposer des données de base devant permettre à la structure de pouvoir démarrer rapidement une fois que la signature du contrat sera effective.


Concernant le résultat 3, des activités visant la promotion de l'agroforesterie ont été réalisées au cours de la période de rapportage. 13 évènements ont été organisés avec dans des par-celles des producteurs volontaires afin de permettre aux paysans de toucher du doigt les réalités du projet de l'agroforesterie et échanger avec les propriétaires des parcelles sur leur ex-périence. Ces visites d'échange ont vu la participation de 487 producteurs (visiteurs et visités) dont 422 hommes et 65 femmes (15%. La collaboration avec les radios locales s'est concréti-sée au cours de la période à travers des contrats de partenariat avec les radios de Dabakala et Kong. 4 programmes radiophoniques ont été élaborés et 6 diffusions faites dans les deux radios.