Réponses au changement climatique dans les secteurs de l’énergie et de l’eau à Djibouti

Status
Active programmes
Région
Afrique
Pays
Djibouti
Total budget
3,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Countries
Djibouti est confrontée à divers problèmes environnementaux, dont le stress hydrique et la désertification, susceptibles d’être aggravés par le changement climatique. Sur le plan de l’adaptation, le problème majeur réside dans la gestion des ressources en eau, qui sont menacées par des pressions anthropiques fortes résultant de la croissance démographique et de l’urbanisation. La modification du régime hydrologique, combinée à l’élévation du niveau de la mer, aggrave le processus de salinisation de la nappe aquifère qui est en cours (en particulier celle qui alimente la ville de Djibouti) et la dégradation de la qualité de l’eau. Ce phénomène contribue à rendre l’approvisionnement en eau difficile pour la consommation humaine, mais aussi pour l’agriculture et les besoins écologiques. Djibouti souhaite par ailleurs s’engager dans la mise en œuvre de mesures d’atténuation, en particulier dans le secteur des énergies renouvelables, mais manque actuellement des moyens institutionnels et humains pour bénéficier de financements internationaux. Le pays a aussi lancé un processus en vue de la promotion de l’efficacité énergétique, par la mise sur pied (au cours de l’année 2013) d’une Agence djiboutienne de maîtrise de l’énergie (ADME), et sollicite un accompagnement institutionnel et technique à cet effet.
GCCA's action programme
Geographical scope
Initial GCCA/GCCA+ contribution
3,000,000.00 €

Overall objective

Renforcer la capacité de Djibouti à participer activement à la lutte contre le changement climatique.


Specific objective

Développer un cadre institutionnel favorable en matière d’atténuation du changement climatique (dans le secteur de l’énergie) et acquérir une expérience pratique en matière d’adaptation, à travers notamment la réutilisation efficace des eaux usées retraitées.

Achievements to date
Il ressort de l’expérience acquise jusqu’ici en matière de coopération dans les secteurs de l’eau et de l’énergie que des actions de sensibilisation et d’éducation de la population et des responsables politiques et administratifs à l’utilisation efficiente de ces ressources sont indispensables pour assurer la mise en œuvre efficace d’activités liées tant à l’adaptation qu’à l’atténuation du changement climatique. Une meilleure compréhension des enjeux, un changement progressif des mentalités et une adhésion de la population à des objectifs et à des pratiques nouveaux dont elle perçoit la pertinence et les avantages, sont nécessaires pour assurer la pérennité des actions initiées dans le cadre du projet de l’AMCC.